Sélectionner une page

M7, pour un novice de ma trempe, est la preuve qu’il faut revenir à certains parfums de temps en temps. À force de progression nos jugements peuvent changer. 

M7 Oud Absolu, que je détestais sincèrement il y a un an et demi, m’est beaucoup plus agréable à ce jour. Il faut dire qu’il y a peu je ne supportais pas le Patchouli et qu’après l’arrivée de Monsieur. de Frédéric Malle j’aime beaucoup ! Je m’envoie des « nasales » de Patchouli de Reminiscence et autre Patchouli Absolu de Tom Ford. 


Ici je trouve d’entrée la mandarine suivi de prêt par un Patchouli qui se développera lentement, comme toujours, des heures durant. La composition n’a rien de bien sorcier, peu de notes apparentes (pour un novice, je le rappelle) le tout soutenant ce duo d’attaque. Le fameux Oud n’est finalement qu’une brindille. Les occidentaux aimant le bois en tant que note discrète, il n’a d’absolu que le nom. Je ne cesserai de renvoyer, pour servir de baromètre, à The Night de Frédéric Malle, pour comprendre ce qu’est un « vrai » Oud. 

Le parfum est doux, agréable et me surprend donc par sa complaisance et son accessibilité, ce qui d’ailleurs correspond en tous points aux créations récentes d’Yves Saint Laurent, sans guère de prise de risque. Après ainsi une longue période d’appréhension je le porterai bien volontier.