Sélectionner une page

Après un an et demi de séparation, je retrouve mon flacon de Plum Japonais de Tom Ford. Avec mes quelques progrès olfactifs je l’apprécie bien plus aujourd’hui. C’est un parfum lourd, à la texture complexe qui m’intrigue.  

Son départ sur une note de prune encadrée de quelques fleures mystérieuses donne le ton. Une fragrance sombre comme je les aime, une création, malgré son apparat fruité, obscure. 

Tout s’enfume très vite sur une note de sapin qui persistera jusqu’au bout, accouplée à un Bois d’Aggar. 


Plum Japonais me touche et démarre désormais une vraie histoire d’amour entre nous. Je me vois déjà le porter sous la pluie ou dans un hiver au froid dont l’intensité évoque une odeur de brûlé. Je suis sûr de ne jamais le sentir dans la rue et cette idée me plait énormément.